Pythéas
Collège
Marseille
 

L’atelier de cartographie des 5eC

mercredi 16 février 2011, par Celine Hubert

Dans le cadre de notre projet sur l’eau mais aussi de la séquence de géographie "Gérer les océans et leurs ressources", nous avons fait de la cartographie. Un exercice difficile qui demande attention, précision et minutie, mais vous allez voir, le résultat est intéressant ! De plus, nous vous donnons quelques conseils pour devenir un "parfait" cartographe !

La réalisation d’une carte doit respecter un certain nombre d’éléments.

Afin de réaliser une carte respectant ces obligations, il faut suivre les conseils suivants :

1) Commencez par faire votre légende : une fois qu’elle sera terminée, il vous sera plus facile de compléter votre carte. En outre, une carte sans légende ne veut plus rien dire ! Vous pouvez vous aider de la légende de Taslim.

Les éléments de la légende doivent être ordonnés par thème, comme le plan d’un paragraphe argumenté si on veut !

Nous vous rappelons que la légende est indispensable à la carte. Il faut donc voir les deux d’un seul coup d’oeil ! Alors, ne la faites pas au dos de votre carte !

2) Une fois la légende construite, vous pouvez compléter votre carte mais ATTENTION ! Il faut respecter des règles de base.

- Les noms des mers, des océans et des fleuves doivent apparaître en BLEU.
- Les noms de pays doivent apparaîte en ROUGE, en LETTRES MAJUSCULES, tandis que les villes sont écrites aussi en ROUGE, mais en MINUSCULES.

3) Dernières vérifications : une carte doit avoir une échelle, une orientation et un titre !

4, En résumé, sur la carte terminée, on doit voir les éléments de la légende :
- Pour des espaces ou des surfaces comme les grandes zones de pêche, nous avons utilisé un coloriage.
- Pour des déplacements, des voies de communication ou des échanges comme les grandes routes du commerce mondial, nous avons utilisé des flèches noires.
- Pour des éléments ponctuels, comme des agglomérations, les principaux ports du monde, nous avons utilisé des figurés (ici, des ronds).

ATTENTION ! N’utilisez jamais de feutres et encore moins de fluos ! Ayez toujours vos crayons de couleurs.

Ainsi, nous avons appliqué ces règles à notre carte à l’échelle mondiale pour montrer la gestion des océans et de leurs ressources. Nous avons intitulé notre carte "Des océans et des Hommes".
En effet, nous avons vu que si jusque dans les années 1970, les mers et océans étaient considérés comme des lieux inhabités et donc comme "les poubelles du monde", aujourd’hui les océans et leur corollaire, les littoraux, sont des lieux attractifs et très prisés par les êtres humains !

En effet, si on suit la légende de Taslim, les littoraux sont des espaces habités car de tout temps, la mer a attiré les Hommes qui se sont ensuite installés sur les littoraux. Les plus grandes agglomérations se trouvent sur les littoraux, ce qui provoque urbanisation et aménagement de ces espaces fragiles : aménagement industriel avec les ports, mais aussi aménagement touristique !

Ensuite, les océans sont traversés par des voies de commerce très importantes qui relient les plus grands ports du monde.

Enfin, nous avons constaté que sur les quatre plus grandes zones de pêche dans le monde, trois sont situés dans le Pacifique au contact des lieux les plus peuplés du monde : l’Amérique du Sud, l’Est de l’Asie. En effet, la Chine, le Japon ou encore le Chili et le Pérou sont les plus importants producteurs de pêche tandis que le Groenland (zone Atlantique Nord-est) et le Japon sont les plus gros consommateurs de ressources halieutiques.

Grâce à cette carte, nous avons pu constater que les littoraux sont des espaces de plus en plus urbanisés et aménagés ce qui posent des problème de pollution et de dégradation de l’espace littoral. Mais aussi, ces phénomènes perturbent la faune et la flore marine.

Ensuite, nous avons vu que le transport maritime était très développé mais que cela pouvait poser des problèmes de pollution si il y’a une marée noire.

Enfin, nous avons que les zones de pêche et en particulier les ZEE (Zone Economique Exclusive) pouvaient être sources de conflits entre les Hommes (notamment entre la Chine et le Japon, ou entre la Chine et les habitants des pays du Golfe de Guinée, en Afrique).

Voilà, nous avons appris tout cela grâce à la cartographie !

Les cartes publiées sont celles de Charifa, Hivin, Taslim, Roni et Baris. Mais la majorité des élèves s’est bien accrochée et nous les félicitons !

Je remercie aussi Mmes Grauer et Pascual, dont l’aide a été précieuse !

Ce travail fera l’objet d’une affiche en vue de l’exposition de la classe de 5e environnement, en fin d’année !

Portfolio

  • Baris
  • Carte Charifa 001
  • Hivin
  • Roni
  • Taslim
  • Légende Taslim
 
Collège Pythéas – 15 rue des Gardians - 13014 Marseille – Responsable de publication : M. Thierry Bonicel
Dernière mise à jour : lundi 23 mars 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille