Pythéas
Collège
Marseille
 

analyse de l’éditorial paru dans le journal libération du mercredi 11 janvier 2012

jeudi 26 janvier 2012, par Rachel Garcia

Du 6 avril au 4 juillet 1994 , les Hutus se révoltent contre les Tutsis à la mort du président du Rwanda . Ils font passer cela pour une guerre civile et comme une vengeance invoquant la prétendue responsabilité Tutsi dans la mort du président.

C’est toujours ainsi qu’ils se sont défendus d’avoir mener un génocide. Effectivement, après la première enquête menée le juge Bruguière déclare que ce sont bien des rebelles Tutsis qui l’auraient assassiné.

Sylvain Bourmeau, auteur de cet édito s’insurge contre ce juge et contre tous les journalistes ayant rejoint « sa cause » car aujourd’hui, en 2012, à la suite d’une nouvelle enquête menée par le juge Trévidic, les français, et le monde entier, se rendent compte qu’ils ont fait une erreur. Le rapport balistique présenté le 10 janvier permet d’en déduire que c’est bien l’arme d’un Hutu qui a servi à tuer le président Juvénal Habyarimana. Donc, il n’y avait aucune raison de « se venger » des Tutsis, la mort du président étant bien un prétexte pour lancer le génocide contre ces populations, les thèses négationnistes se trouvent donc « pulvérisées »( Maria Malagardis, Libération, le 11 janvier 2012).

Nazra Abdou et Mohamed Ali Abdallah

Portfolio

  • 290_liberation-cover-10-01-12
 
Collège Pythéas – 15 rue des Gardians - 13014 Marseille – Responsable de publication : M. Thierry Bonicel
Dernière mise à jour : jeudi 13 février 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille